Accessibilité universelle : une préoccupation constante

 

Depuis de nombreuses années, l’Ombudsman de Montréal (OdM) accorde une grande importance à l’accessibilité universelle des installations et des services municipaux. Cet aspect devrait être une préoccupation constante de l’administration et des élus, en vue de faciliter encore davantage l’accès de l’ensemble des citoyens à la vie montréalaise, qu’ils aient ou non des limitations fonctionnelles.

L’OdM intervient régulièrement pour corriger des lacunes et proposer des améliorations. Nous intervenons également en amont, lorsque possible, pour que l’accessibilité universelle soit prise en considération dès l’élaboration des projets municipaux.

Dans ce billet, nous expliquerons globalement l’encadrement de la démarche d’accessibilité universelle à la Ville de Montréal ainsi que l’approche de l’OdM en la matière, avec des exemples concrets de dossiers traités.

Encadrement

Dans la Charte montréalaise des droits et responsabilités (2006), la Ville de Montréal s’est formellement engagée « à favoriser l’accessibilité universelle dans l’aménagement de son territoire, dans l’accès aux édifices ainsi que dans les communications, programmes et services municipaux en général. » (Article 28 f) Cet engagement lie la ville-centre, les arrondissements, l’administration municipale et les élus.

La Ville s’est ensuite dotée d’un outil de mise en œuvre de cet engagement, en adoptant en 2011 la Politique municipale d’accessibilité universelle. Cette politique prévoit quatre axes d’intervention :

Accessibilité architecturale et urbanistique

Accessibilité des programmes, des services et de l’emploi

Accessibilité des communications

Sensibilisation et formation

Le Plan d’action 2015-2018 en accessibilité universelle de la Ville de Montréal est le second plan d’action issu de cette Politique municipale d’accessibilité universelle. La Ville y présente 12 actions principales qui seront prises, dans les quatre axes d’intervention, pendant la durée du plan.

35 unités d’affaires sont parties prenantes à ce Plan d’action : les 19 arrondissements et les 16 services centraux. Elles y confirment des engagements concrets destinés à réaliser l’objectif global qui est : « que l’ensemble de la population puisse profiter pleinement de milieux de vie de plus en plus accueillants, inclusifs et accessibles ».

Le Document complémentaire au Plan d’action 2015-2016 précise le détail des engagements en accessibilité universelle de ces 35 unités, à réaliser d’ici la fin 2018.

Pour plus d’information, consultez le Site Web de la Ville de Montréal (Accessibilité universelle)

Rôle de l’OdM

Notre bureau est complètement indépendant des instances municipales et jouit d’un pouvoir d’enquête et de recommandation. Son mandat inclut la responsabilité d’assurer le respect par la Ville des engagements énoncés dans les documents d’encadrement.

Que nous intervenions sur plainte ou à notre initiative, nous recherchons des solutions viables susceptibles de corriger les lacunes d’accessibilité universelle qui ont été identifiées.

Nos interventions permettent de plus en plus souvent de faire intégrer l’accessibilité universelle en amont, dès la conception des projets municipaux.

Plusieurs de nos interventions ont permis de pallier des lacunes en accessibilité universelle à l’hôtel de ville de Montréal, où notre bureau est situé. Nous sommes, entre autres, intervenus pour :

améliorer l’accès à l’hôtel de ville pour les utilisateurs à mobilité réduite (signalisation adéquate et entrée adaptée, sans égards aux travaux en cours);

faire installer un système automatisé d’ouverture de porte et des barres d’appui dans la salle de bain située au rez-de-chaussée de l’immeuble.

L’accessibilité universelle s’applique aussi à nos propres installations et à nos activités. Nos locaux sont accessibles et nous avons ajouté à notre site Web des contenus en version sonore ainsi qu’en langage simplifié et en orthographe alternative.

Dossiers d’accessibilité universelle traités par l’OdM

Comme le reflètent les exemples de dossiers suivants, l’accessibilité universelle implique un travail continu et touche de multiples sphères de l’activité municipale.

Des interventions antérieures de notre bureau ont permis, entre autres, d’améliorer :

l’accessibilité de certaines terrasses aménagées sur le domaine public (rampe d’accès et dégagement);

la configuration de l’entrée arrière de l’hôtel de ville qui posait des difficultés pour les personnes à mobilité réduite.

Nous sommes aussi intervenus en amont pour faire inclure les considérations d’accessibilité universelle :

dans l’élaboration des projets de plage dans les arrondissements de Verdun et de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles;

lors du réaménagement de la Place Vauquelin, incluant l’escalier en zigzag;

dans le projet de réaménagement du parc Jean-Drapeau.

Trois dossiers actifs relatifs au Quartier des spectacles sont toujours en traitement pour :

améliorer l’accessibilité des installations déjà en place, dans ce secteur;

inclure l’accessibilité dans la réalisation de la dernière phase : le projet « Esplanade Clark » (intervention en amont);

améliorer l’accessibilité et la sécurité de la piste cyclable du boulevard Maisonneuve (tronçon traversant le Quartier des spectacles).

Nous prévoyons intervenir, au cours des prochains mois, sur la même base proactive, en regard des projets suivants :

la réfection de la rue Saint-Paul;

le réaménagement de la Place Jacques-Cartier;

le projet de rénovation majeure de l’hôtel de ville prévu pour 2018.

Vous trouverez sous la rubrique Exemples de dossiers traités Charte (accessibilité universelle) de notre site Web et dans notre Rapport annuel 2016, des résumés de nos dossiers en matière d’accessibilité universelle.

L’accessibilité universelle est un enjeu majeur qui nécessite un engagement collectif : nous continuons à y travailler avec conviction et avec vous!

  • Marie-France Marcil

    Bonjour, est-ce qu’on peut commencer par ajouter les logos d’accessibilité pour tous les immeubles concernés sur le site web de la ville. Il faut téléphoner à chaque endroit pour avoir l’information et rarement clair.